Un vam novèl per Carcassona
17175
post-template-default,single,single-post,postid-17175,single-format-standard,bridge-core-1.0.7,ajax_updown,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,footer_responsive_adv,transparent_content,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.2.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Un vam novèl per Carcassona !

IMG_5806

Le PARTIT OCCITAN soutient la liste de Tamara Rivel, le colistier Alan Roch s’exprimait au nom de son parti lors de notre meeting. Retrouvez ci-dessous son intervention.

« C’est avec une certaine émotion qu’un militant occitan intervient ici au Païchérou où il y a plus d’un siècle l’écrivain Achille Mir venait chercher l’inspiration en sirotant un verre (ou deux ?) d’Or-Kina Sabatier.
Nos sèm portats per la Comuna : nous nous présentons pour la Commune. La Comuna, dans ce mot, il y a le sens de communauté, de mise en commun de ses potentialités par la population d’un territoire et c’est bien l’objectif que nous poursuivons aujourd’hui.
E aquí, avèm de trabalh a faire : face à un État que rosega las possibilitats d’autonomia de las collectivitats localas, fàcia a un Estat centralista e jacobin qu’a mespresat e discriminat, que mespresa e discrimina la lenga e la cultura d’Òc.
Le vivre ensemble est essentiel pour mener des politiques efficaces, dans l’inter-action entre élus et citoyens. Mais pour agir aujourd’hui e per bastir deman, il reste impératif de savoir d’où l’on vient. I pòt pas i aver de flors, i pòt pas i aver de frucha, se i a pas de rasigas : l’avenir ne mène nulle part sans connaissance du passé.
Nous ne sommes pas une ville perdue on ne sait où, dans un Sud fantasmé, dans une province dévalorisée, dans ce que les médias appellent des « territoires ». Non, sèm aicí a Carcassona, una vila que se trapa al còr d’Occitania, entre Mar nòstra e Mar granda, entre Lemòtges e Pau, entre Bordèu e Niça. Una vila que s’es faita amb totas las populacions que se son crosadas dempuèi sègles : occitans e vesins de Catalunya, d’Espanha, d’Italia e dels oltra-mars, coma Dòna Carcàs ja, qu’èra sarrasina. Il est important de renouer ces solidarités, d’ouvrir nos horizons.
Sachons être les dignes enfants de Trencavel se battant pour paratge, le respect et la tolérance ; de Joana la Negra se révoltant contre les affameurs au temps de la Révolution ; d’Armand Barbés dénonçant le pouvoir personnel de Napoléon le Petit ; de René Nelli, disant toute la richesse de la société médiévale occitane e de la poesia dels trobadors, e d’autres e d’autres.
Cette histoire, nos richesses culturelles et linguistiques, une occitanité assumée, il faut faire en sorte que tous les Carcassonnais et Carcassonnaises se les approprient et soient la sève qui irriguera l’ensemble des actions économiques, écologiques, éducatives, culturelles, structurelles, sportives, solidaires, citoyennes, enracinées et novatrices, … la saba per una societat armoniosa e solidària qu’es lo nòstre objectiu.
Dès le 23 mars, nos cal èsser los teissièrs d’aquela via novèla per nòstra vila: soyons les tisserands de cette voie nouvelle pour notre ville. Votez pour la liste Tamara Rivel-Une énergie nouvelle pour Carcassonne / Un vam novèl per Carcassona. Visca Carcassona l’occitana ! »